Evelyne Axell - Une amazone belge du Pop Art

Une amazone belge du Pop Art

Étoile filante du Pop Art belge, Evelyne Axell a laissé une œuvre forte et engagée, à la fois sexy et ludique. Entre le milieu des années 60 et 1972, date de sa disparition à l’âge de 37 ans, l’artiste a réalisé un corpus d’œuvres dont la chronologie révèle une prise de conscience, en mode accéléré, de son statut de femme artiste.

Alors que ses premières œuvres traitent de la représentation des femmes dans les média, son propos évolue vers une exploration imaginative de son propre vécu de femme. A la fin des années 60, Evelyne Axell s’affranchit des influences du Pop Art américain et devient bien plus aventureuse, ayant trouvé à travers de nouvelles techniques sa propre façon d’aborder le “réel urbain, industriel et publicitaire”. Elle se met en scène, voluptueuse en tenue d’Eve, se livrant à l’appétit du spectateur, sans chercher ni à excuser, ni à justifier l’intensité de son propre désir. Ces femmes nues sont maîtresses de leur destinée. Elles clament l’autonomie et l’autodétermination féminine, sans pour autant que le ton soit au militantisme. Les trois œuvres sur plexiglas que Cornette de Saint Cyr proposera dans la vente d’art belge sont emblématiques de cette démarche, Elles bousculent l’image de la femme perçue comme territoire à coloniser ou objet consentant du fantasme masculin. On est loin, en effet, des images de femmes sexualisées, extraites de publicités triviales et de magazines de charmes, chères au Pop Art. C’est, pour Evelyne Axell, une manière de s’engager dans le mouvement naissant de libération de la femme.

VENTE ART ET DESIGN BELGE VIII

Lundi 23 mai 2016 à 19h
Chaussée de Charleroi, 89 1060 Bruxelles