Paul Delvaux : l'œuvre gravé par Mira Jacob

Les années 60 et 70 apparaissent à bien des égards comme une époque bénie pour les collectionneurs. Après avoir été séduits par les derniers soubresauts du modernisme, ceux-ci se plongent en effet avec délectation dans l’art contemporain naissant. Bruxelles offre pour ces esprits curieux un terreau fertile, avec ses nombreuses galeries avant-gardistes vers lesquelles convergent, dans une ambiance festive, artistes, collectionneurs et acteurs du monde de l’art.

Le Docteur John Robert est un habitué du petit monde des galeries d’art. Il n’est pas rare de le croiser chez Stéphane Janssen, Isy Brachot, Veranneman ou encore à la Galerie Carrefour, tenue par Marcel Stal. Ami d’Hergé, de Betty Barman, de … Ochinsky, de Karel Geirlandt, il fait partie de ce cercle restreint de collectionneurs extrêmement actifs qui soutiennent la création contemporaine et n’hésitent pas, le cas échéant, à endosser les habits de mécènes, s’il faut venir en aide aux artistes nécessiteux.

John Robert est né en 1915 à Buxton en Angleterre. Il est fils unique. De retour en Belgique après la guerre, il entame des études de médecine à l’ULB dans les années trente. Il travaille à l’Institut Pasteur avant de fonder son propre laboratoire dans les années 1950. Rien ne le prédestine à collectionner. C’est à la Galerie « Nos peintres » chez Jean Govaerts à Ostende, qu’il découvre la peinture. Il achète à cette époque des œuvres de l’Ecole de Laethem-Saint-Martin qu’il revendra dans les années 60 pour se concentrer sur les artistes de son époque : Alechinsky, Berrocal, Arman, César, Adami, Bram Van Velde, Appel, Poliakoff… Il constitue dans la discrétion une magnifique collection.

C’est en 1967 qu’il fait l’acquisition de sa première œuvre de Paul Delvaux à la Galerie Smith. Suivront d’autres achats chez Stéphane Janssen et à la Galerie Le Miroir d’encre. Une amitié profonde lie les deux hommes. Ils se croisent fréquemment, notamment lors des somptueux dîners organisés par Mira Jacob, la propriétaire de la galerie Le Bateau-Lavoir à Paris. Le Docteur Robert est un habitué du lieu qu’il ne manque jamais de visiter lors de ses séjours parisiens. Il y acquerra toute l’œuvre gravé de Paul Delvaux réalisée entre 1966 à 1976. Mira Jacob finira même par lui réserver systématiquement le numéro 22. De ces estampes, éditées par la Galerie Le Bateau-Lavoir, le Docteur Robert n’en manquera pas une seule, poussant même le raffinement jusqu’à acquérir les mêmes versions d’une planche, en noir, en sanguine et en couleur. C’est cet ensemble exceptionnel, dans un état de conservation impeccable, que nous avons le plaisir de mettre aux enchères.

VENTE PAUL DELVAUX : L’ŒUVRE GRAVÉ PAR MIRA JACOB

Mardi 07 juin à 19h00
Chaussée de Charleroi, 89 1060 Bruxelles